Quoi manger pour ne pas tomber malade en automne ?

Comment ne pas tomber malade lors du changement de saison

Pendant le changement de saison, il est plus facile de tomber malade. Lire aussi : Automne : que faire et que manger pour se sentir équilibré ?.

Tomber malade peut être causé par un déséquilibre constitutionnel, dû au passage d’une saison à l’autre, dans lequel un élément est en excès par rapport aux autres et génère ce déséquilibre.

En fait, chaque saison est caractérisée, comme les personnes, par la prévalence de certains éléments sur d’autres, et il faut en tenir compte lorsqu’il s’agit de choisir ce que l’on cuisine et ce que l’on mange pendant ces périodes.

L’automne a tendance à être froid, humide, souvent pluvieux, souvent venteux. L’élément air est ce qui le caractérise.

Très intuitivement, nous comprenons que c’est précisément cet excès d’air qui est à l’origine des rhumes, de la sécheresse des lèvres et en général du corps, des maux de gorge, des enrouements, de l’air dans le ventre et de la constipation ou de l’évacuation anormale

La loi ayurvédique de l’équilibre nous enseigne quepour contenir l’excès d’un élément, nous devons nous nourrir des éléments opposés.

Il sera donc fondamental cet automne de manger des aliments chauds, mieux cuits, des aliments « lourds », c’est-à-dire à haute densité nutritionnelle, plus de graisses, des aliments secs et huileux comme les fruits secs et les graines, et d’utiliser des épices qui réchauffent notre organisme comme la cardamome, aussi bien comme condiment que comme base pour les infusions.

Mais il suffit de penser aux choses dont notre corps a besoin et envie pendant cette période pour comprendre comment se nourrir, comme le confirme la philosophie de l’alimentation intuitve (dont je parlerai dans un autre billet).

Combien de personnes ont envie de châtaignes grillées, de noix, de soupe chaude de poireaux, de potiron rôti, de minestrone, de soupe de légumes, de tarte aux pommes et de jus d’orange ?

Et c’est la nature elle-même qui nous vient en aide. Novembre est la période des citrouilles, choux, feuilles de navet, poireaux, noix, amandes, noisettes, châtaignes, oranges, mandarines, pommes et poires.

En résumé, voici ce que nous devons introduire ou limiter dans nos habitudes alimentaires pendant l’automne:

  1. Priorité 1 : légumes et fruits de saison. Pour leurs énormes propriétés nutritionnelles, la quantité de vitamines, de minéraux et de fibres, ils sont les véritables stars de notre automne et ceux qui renforcent notre système immunitaire.
  2. Plus d’aliments cuits, moins d’aliments crus. Même pour les fruits, une bonne pomme cuite avec de la cannelle est meilleure qu’une pomme crue.
  3. Plus de plats chauds, moins de plats froids tirés du réfrigérateur. Moins de salades, plus de plats préparés
  4. Buvez beaucoup de thés chauds et d’infusions, de préférence à base d’épices réchauffantes comme la cardamome, le gingembre et la cannelle. Un thé chai est juste ce dont nous avons besoin pour ces jours mornes de novembre !
  5. Introduisez la consommation de fruits secs, de noix, d’amandes, de noisettes, de noix de cajou, mais aussi de graines de tournesol, de citrouille, de chanvre, de sésame, de chia et de lin, qui constituent un excellent remède à la constipation automnale.
  6. Préférez toujours les céréales complets comme le riz brun ou l’avoine complet… un bon porridge d’avoine avec des fruits secs, une pomme et de la cannelle est le petit-déjeuner idéal.
  7. Les légumineuses oui, mais attention aux quantités. Les légumineuses ont également l’élément de l’air et le génèrent dans notre corps, donc elles peuvent ne pas être bonnes pour ceux qui ont déjà des problèmes d’air
  8. Pour ceux qui ont de la viande et des dérivés animaux dans leur alimentation pendant cette période, sa consommation est plus favorable. Je me limite personnellement et recommande de manger des œufs, de préférence biologiques, à la place de la viande. Pour le lait et le fromage, une consommation modérée. Même s’ils sont denses, ils ont en fait un effet rafraîchissant sur la digestion.

En somme, un automne basé sur beaucoup de soupes, minestrone, porridge et tisanes chaudes, peut-être une saison de cuisson lente, mais c’est ce dont notre corps a besoin !

Je vous laisse la recette de mon THÉ CHAI:

chai the canelle

INGREDIENTS :

1 petit morceau de curcuma séché, ou frais. La poudre doit être bien dissoute.

1 petit bâton de cannelle

1 verre de lait végétal de votre choix

1 verre d’eau

Préparation :

Portez le verre d’eau contenant les épices à ébullition et laissez-le bouillir pendant environ 8 minutes.

Ajoutez le lait végétal, faites chauffer pendant encore 2 minutes et versez le thé dans votre tasse préférée.

Laisser un commentaire